AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
<<<<<<<<<<<<<<<<<
 

 Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stefan L. Davis
Mr. Davis & I don't know why...
avatar

••messages ; : 80


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU:
••ACTIVITY:

MessageSujet: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Sam 10 Avr - 22:48

Stefan venait de sortir dans la cour. Habillé d’une chemise blanche et d’un veston noir il semblait détendu avec son jean et ses converses sombre. Il faisait bon, les rayons du soleil donnait un éclairage parfait pour s’adonner à la photographie. Comme tout les jours, le jeune homme avait prit son appareille photo avec lui afin de ne rien raté. C’était en quelques sortes sa vie, tout ce qu’il voulait toujours fait. Malheureusement son père était totalement contre cela. Il ne voulait pas que son fils soit un vulgaire photographe, non il fallait que celui-ci fasse de grande étude et gagne beaucoup d’argents avec de grandes études. Le jeune homme rêvait que de pouvoir se soustraire à ce choix là. Pouvoir envoyer son père balader et profité pleinement de son art. Malheureusement, la vie n’était pas si simple, il ne pouvait pas faire cela, ou plutôt n’osait pas. Marchant dans la cour il se posa dans un coin avant de voir une bande de jeunes en train de discuter. Les regardants avec insistance il finit par s’approcher un peu laissant un peu de distance entre eux pour pouvoir prendre des photos. Faisant abstraction du monde intérieure, le garçon appuyait sur le déclencheur comme sur une gâchette. Figeant des instants d’éternité à jamais dans son appareille.

C’est alors qu’il prenait une autre photo que quelqu’un le bouscula. N’ayant guère fait attention à ce garçon il fut déséquilibré et lâcha le précieux appareille. Par chance celui-ci tomba dans l’herbe ce qui amortit la chute, mais s’ouvrit laissant voir la fine pellicule. Celle-ci à l’air libre se voila, ce qui la rendait inutilisable. S’agenouillant, Stefan attrapa son objet le plus précieux et le regarda dégoûté. Il venait de prendre des magnifiques photos qui allaient être gâché à cause d’un imbécile qui ne savait pas regarder. Tâtonnant dans l’herbe il n’arrivait pas à trouver où se trouvait sa pellicule. Bien qu’elle ne puisse plus lui servir à rien, au moins il pouvait la jeter à la poubelle. C’est alors qu’il vit des pieds dans son champs de vision. Se redressant, il vit une jeune femme en train de lui tendre la précieuse pellicule qui était désormais inutilisable. Une fois droit, il tendit la main pour reprendre l’objet avant de faire un léger sourire à la belle et la remercier :

-Merci beaucoup, mais malheureusement elle est bonne à jeter.
Revenir en haut Aller en bas
Callie Smith
Cute & Sexy Angel
avatar

••messages ; : 109


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU: in your dream
••ACTIVITY: chant, photographie at danse

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Dim 11 Avr - 12:15

Cet après-midi là, Callie n'avait pas cours. Il faisait un temps radieux, et s'étant habillée chaudement le matin car il faisait un peu plus frais, la jeune femme décida de faire un tour chez elle pour se changer et récupérer son appareil photo. Elle entra donc dans sa villa, alla dans sa chambre. Elle prit dans sa grande garde robe, un jean , un top blanc, et pour finir, elle enfila un gilet noir fin qu'elle noua autour de sa taille. La jeune femme mit une paire de talon, prit son appareil photo professionnel que lui avait offert sa mère, qu'elle mit autour de son cou, et sortit de chez elle. La jeune femme savait qu'en retournant dans la cour de l'université, elle saurait capter d'intenses moments que vivaient les jeunes de son âge. Elle alla donc y faire un petit tour. Arpentant les rues, elle prit une petite fille mangeant sa glace en photo. On voyait ses yeux pétiller et à quel point c'était pour elle un grand bonheur. Ensuite, elle prit l'envol d'un oiseau, un couple de personnes âgées s'aimant comme au premier jour, et encore pleins d'autres photographies. Une fois arrivée dans la cour, la jeune femme était à l'affut de chaque moment de joie de tout ceux qui l'entouraient cherchant à l'immortaliser dans son bel appareil.

Alors qu'elle capturait de magnifiques images de groupes de jeunes complotant sur comment aborder une belle pompom girl assise plus loin, et celle-ci dessinant, la jeune femme reculait. Soudain, il y eut entre elle et un étranger une petite collision. Gênée, elle fit un tour sur elle même pour lui faire face. Remarquant par la même occasion qu'elle avait fait tomber son appareil et que celui-ci s'était ouvert laissant s'échapper la pellicule, elle se mit à la recherche de la pellicule. Elle ne mit pas plus d'une minute à la trouver car celle-ci avait roulé dans l'herbe jusqu'à atteindre ses pieds, elle se baissa, et la ramassa de manière à la rendre au jeune homme qui à tâtons dans l'herbe la cherchait. Quand celui-ci leva les yeux vers la jeune femme, elle lui fit un sourire et lui tendit sa pellicule. La jeune femme avait beau savoir qu'elle serait désormais inutilisable, elle pensait qu'il aimerait tout de même la récupérer. le jeune homme s'adressa à elle:

-Merci beaucoup, mais malheureusement elle est bonne à jeter.
- Oui, je le sais très bien, et j'en suis désolée. Si tu veux, je t'en donnerai une nouvelle, c'est pas vraiment ce qui manque chez moi.


Elle lui sourit, puis lui tendit la main:

- Salut, moi c'est Callie, et toi?? que dirais-tu que pour me faire excuser, je t’invite à boire un café, et qu'après je te donne une nouvelle pellicule.

Là, elle entendit un rire au loin, et comme une flèche, attrapa son appareil, et photographia une jeune femme qui riait aux éclats.
Revenir en haut Aller en bas
Stefan L. Davis
Mr. Davis & I don't know why...
avatar

••messages ; : 80


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU:
••ACTIVITY:

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Dim 11 Avr - 13:10

Stefan avait relevé ses yeux pour voir une jolie jeune femme avec un appareille dans les mains. Et pas n'importe appareille photo, un professionnel. Avec tout le kit. Le garçon aurait bien pu l'envier, mais le siens lui suffisait amplement. Puis, il se voyait mal demandé à son père de l'argent pour s'acheter un nouvel appareille. Surtout que celui-ci était totalement contre le fait que son fils veule se donner à fond pour sa passion qui n'était que passagère à ses yeux. Une fois bien debout il fit un léger sourire à la jeune femme, bien que la perte de sa précieuse pellicule le dérangeait. Il aimait gardé chacune de ses photos, même lorsque celles-ci n'étaient pas les plus belles, c'étaient des moments d'éternité qu'il se devait de figer à jamais. Surtout que celles-ci n'avaient jamais le même écho aux coeurs des personnes. C'est alors que la jeune femme lui dit qu'elle lui rendrait une pellicule et que ce n'était pas cela qui manquait chez elle. Sur le coup il se doutait bien que fasse à lui se trouvait une autre passionné de photographie. Ça faisait toujours du bien de rencontré quelqu'un qui vous comprenait totalement. Pas seulement parce qu'il savait ce que c'était d'avoir une passion, mais bien parce qu'il partageait la votre. Le jeune Davis remercia la belle avant de ranger la pellicule dans son sac à bandoulière. Par la même occasion il en attrapa une autre, heureusement qu'il en avait prévu deux ce jour là. D'une manière experte il la plaça dans son appareille avant de le fermer et d'être fin prêt pour pouvoir prendre de nouvelle photo.

C'est alors que la jeune inconnue se présenta en lui souriant et en lui tendant la main. Elle s'appelait Callie et semblait sincèrement sympathique a voir la proposition qu'elle venait de lui faire. Le jeune homme allait lui serrer la main lorsqu'il entendit un rire provenant de loin derrière lui. C'est alors que la belle attrapa son appareille photo capturant les éclats enchanté de ce rire sans que le garçon n'ai eu le temps de se rendre compte de ce qu'il se passait. Une fois qu'elle eu prit sa photo, il répondit un sourire aux lèvres la comprenant totalement :

-Je m'appelle Stefan, ce serait vraiment sympa de ta part, puis pour la pellicule tu n'es pas obligé. J'en ai pas mal chez moi aussi.

Le garçon continuait à sourire avant de passer une main dans ses cheveux. C'était sympa de rencontré une féru de photographie tout comme lui, malheureusement c'était au prix d'une pellicule presque pleine. Ce qui était déjà moins bien, enfin, il était certain de la remplacer très rapidement. Il faut dire que le jeune homme faisait tellement de photo que celle qu'il avait prise seraient très vite remplacé. Enfin, ce genre de choses lui arrivait rarement. En dehors de l'école, le jeune homme prenait son autre appareille qui utilisait une carte mémoire. Et non le système devenu archaïque de la pellicule. Bien que ce servir de celle-ci donnait un autre charme à la photographie.
Revenir en haut Aller en bas
Callie Smith
Cute & Sexy Angel
avatar

••messages ; : 109


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU: in your dream
••ACTIVITY: chant, photographie at danse

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Dim 11 Avr - 18:31

La jeune femme au eau sourire avait proposé avec plaisir au jeune homme de lui offrir un café. Bon okay, elle pouvait sembler être une fille facile et directe, pourtant ce n'était pas le cas. En effet, la jeune femme n'invitait pas l'inconnu parce qu'elle le trouvait charmant et qu'elle s'intéressait à lui, mais juste car elle savait assumer ses erreurs. L'ayant bousculé et lui avoir gâcher une pellicule, il était bien normal qu'elle s'excuse après tout. Et puis, étant nouvelle, peut-être leur passion les rapprocherait-elle, et qu'ainsi elle se ferait un ami dans cette nouvelle ville. Pour photographier l'intense moment de la jeune demoiselle qui riait au loin, Callie fut la plus rapide. Elle était un peu à vrai dire le Lucky Luke de la photo. Elle prenait les photos plus vite que son ombre. Lorsqu'elle se retourna vers le jeune homme, elle vit sur son visage la surprise. Alors en silence, mais avec un magnifique sourire, elle haussa les épaules. Ensuite le jeune homme lui tendit la main et se présenta à son tour. Il s'appelait Stefan et semblait enchanté par la proposition de la demoiselle. Ensuite, il lui affirma que pour la pellicule, elle n'avait pas besoin de lui en rendre une, car lui aussi en possédait plusieurs à son domicile. La jeune femme lui répondit alors:

- Après tout, c'est normal que je t'invite...et puis comme ça on pourra peut-être même se montrer nos chefs d'oeuvre....Tu sais, pour la pellicule c'est toi qui vois, mais n'hésites pas à me la demander si tu en as besoin, il est normal que je t'en dois une après avoir gaspillé la tienne.

Elle sourit et rajouta:

-Alors d'après toi qu'est-ce qui mériterait d'être photographié ici?? car si tu ne vois pas de magnifiques choses, je te promet que dans les rues de Bellwood menant au café, nous en trouverons...

La jeune femme attendait qu'il lui réponde. Si il y avait encore des mystères ou beautés à photographier, ils resteraient, sinon, elle lui proposerait de commencer à partir en direction du café.
Revenir en haut Aller en bas
Stefan L. Davis
Mr. Davis & I don't know why...
avatar

••messages ; : 80


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU:
••ACTIVITY:

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Dim 11 Avr - 21:14

Stefan conservait son léger sourire alors que la belle lui répondait que c'était normal qu'elle l'invite. Une pellicule de moins ce n'était pas un drame, mais le fait qu'elle assume ses tord était une bonne chose. Enfin, il n'y avait rien de grave, ils n'étaient pas blessé et personne n'était mort donc tout allait bien. Elle rajouta que si jamais il lui fallait un jour une pellicule il serait tout à fait normal qu'elle lui en donne une. Par la suite elle lui demanda ce qui méritait d'être photographié. Le garçon se douta qu'elle devait être nouvelle. En effet, dans le cas contraire il l'aurait remarqué. Surtout qu'elle se promenait avec un appareille, ensuite il avait toujours vécu là il aurait du au minimum la connaitre de visage. En souriant, il lui demanda de le suivre avant de se diriger vers le béton et un banc. Il montra alors le banc sans expliqué quoique ce soit. C'est alors qu'une bande de skatteur arriva se mettant à faire des figures au dessus du banc. C'était leur coin et personne n'aurait eu idée de leur prendre ce banc qui avait déjà reçut pas mal de cou grâce à des planches de skate. Attrapant fermement son appareille photo, le jeune Davis posa un genoux à terre en attendant qu'un skatteur ne fasse un saut par dessus le banc. La luminosité était parfaite et le sourire qui trônait sur les lèvres du jeune homme habillé en habits large et peu soigné intensifiait la photo. Se redressant, il rabaissa son bras avant de rajouté :

-A Bellwood il y a toujours quelques choses à photographié... Enfin, tu es nouvelle non ?

Le jeune homme regardait Callie en attendant une réponse de sa part. Ça ne l'aurait pas étonné, car jusqu'à présent il n'avait jamais eu le plaisir de rencontré quelqu'un qui s'intéressait à la photographie autant que lui. En effet, avoir un appareille et prendre une photo tout les ans ne signifiait pas être passionné de photo. Ou en tout cas, pas autant que le garçon. La jeune femme lui semblait sympathique, elle avait un beau sourire et avait le mérite de l'avoir invité à aller boire un café. D'autre serait partit sans même demander leur reste. Pouvoir enfin parlé et montré des endroits qui avait un lien avec sa passion allait lui faire du bien. Stefan le savait d'avance. Il était vrai que jusqu'à présent il n'avait jamais pu parlé des subtilités de la photo avec les autres. Personne jusqu'à présent ne comprenait sa passion comme lui la voyait et la dépeignait.
Revenir en haut Aller en bas
Callie Smith
Cute & Sexy Angel
avatar

••messages ; : 109


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU: in your dream
••ACTIVITY: chant, photographie at danse

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Lun 12 Avr - 14:34

La jeune femme demanda au jeune homme si il y avait quelque chose qui méritait d'être photographié dans cette cour. Sans un mot, il l'a prit par la main et l'entraîna avec lui vers le béton et un banc. La jeune femme surprise, regarda en silence. Comme si elle avait pressenti que quelque chose de fameux allait arriver, elle prit son appareil photo et alla se placer dos au soleil que la luminosité soit parfaite. Soudain un groupe de jeunes en roller et en skate arrivèrent. Alors que Stefan s'attardait sur un jeune souriant qui faisait des sauts. Callie , elle, se concentra sur une fille en roller qui avait des tresses et faisait des figures dignes du patinages. A chaque nouvelle et magnifique figure, Callie prenait des clichés et immortalisait ce moment. Notre jolie blonde était sans cesse en mouvement, à la recherche de la parfaite luminosité et de la parfaite vue. Une fois qu'ils eurent finis, Stefan, se leva et dit à Callie en souriant:

-A Bellwood il y a toujours quelques choses à photographié... Enfin, tu es nouvelle non ?
-C'est ce que je vois....Comment une si petite ville peut-elle contenir tant de merveilles à photographier.


La jeune femme qui regardait partout autour d'elle, aperçut dans un arbre un écureuil. Elle zooma et prit une jolie photo. Ensuite, elle lui répondit:

-Oui, je suis nouvelle a Bellwood, j'ai emménagé ici, il y a de cela une semaine dans le quartier de Chestwood, car mon père qui est un avocat réputé de New York a été muté ici par sa boîte...Donc avec ma mère nous avons suivis, et nous essayons tant bien que ma à reconstruire une nouvelle ville ici...Dis, je me doute que tu vis ici depuis longtemps, mais es-tu déjà allé voir des expositions photo à New-York, Boston ou LA???

La jeune fille attendait une réponse du jeune homme. Ci celui-ci acquiesçait, peut-être avait -il déjà vu les magnifiques expositions de Clara Smith, la grande photographe qu'était sa mère. La jeune femme était heureuse de rencontrer quelqu'un qui possédait la même passion qu'elle et que sa mère dans cette ville. D'ailleurs en y réfléchissant bien, si il voulait en faire son métier, il serait intéressant qu'un jour elle le présente à sa mère, de manière qu'elle puisse le conseiller. Alors, elle ajouta:

- Peut-être vas-tu me trouver curieuse et cela inapproprié, mais possèdes-tu une chambre noire?? Car si tu veux, une fois toutes nos photographies prises aujourd'hui, on pourrait aller dans la mienne pour faire tirer nos photos, et par la même occasion je pourrais te présenter ma mère: Clara Smith.

Ce nom était connut chez les photographes et ne devait pas lui être inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Stefan L. Davis
Mr. Davis & I don't know why...
avatar

••messages ; : 80


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU:
••ACTIVITY:

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Lun 12 Avr - 15:32

Le jeune homme sourit en voyant que Callie avait fait la même chose que lui. Leur photo prise la belle lui demanda comment c'était possible qu'une si petite ville puisse contenir autant de chose à photographie. Le garçon passa une main dans ses cheveux avec un large sourire. Lui aurait aimé pouvoir visiter d'autre ville afin de voir d'autre horizon et pouvoir se confronter à d'autre chose. C'est alors que la jeune femme prit une autre photo. Ensuite elle lui expliqua pourquoi elle avait du emménagé à Bellwood. Elle lui demanda alors si il avait déjà eu la chance d'aller voir une exposition dans certaine ville. Stefan perdit légèrement son sourire. Il pouvait bien sur voyager, mais son père n'aurait jamais cautionner un voyage de sa part si c'était pour se rendre dans des salles d'expositions. Ainsi, il n'avait jamais eu envie de quitter sa ville natal. Après quelques instants de silence il décida de lui répondre par la négative. C'était tout de même étrange pour un jeune fan de photographie que de ne pas avoir cherché à aller dans une salle d'exposition de ces villes. Il dit alors :

-Non, je n'ai jamais eu la chance de pouvoir y aller. Enfaîte mon père à une vision de mon avenir différente de la mienne. Il n'est pas d'accord que je fasse de la photographie.

Alors, le garçon baissa ses yeux vers son appareille, jouant un peu avec les réglages avant de le regarder sous toutes ses coutures. Quelques instants plus tard, Callie lui demanda si il avait une chambre noir. Relevant les yeux un léger sourire amusé apparu sur ses lèvres. Il allait répondre, mais déjà la jeune femme continuait sa phrase, lui proposant d'aller développer leurs photos chez elle. C'est alors qu'elle lui proposa de lui faire rencontrer sa mère. Le jeune homme la regarda légèrement étonné. Il n'arrivait pas à croire que la belle soit la fille de cette photographe reconnue par tous. La regardant dans les yeux, il lui fallut quelques instants avant que ça ne prenne toute son ampleur dans son cerveau. Stefan écarquilla légèrement les yeux ne sachant pas quoi dire. Rencontré la fille de Clara c'était déjà quelques choses, surtout que les deux Smith partageait la même passion. Mais rencontré la Clara , c'était encore une tout autre chose. Il finit par réussir à mettre ses idées en place et à formuler une phrase :

-Ce n'est pas croyable ! ? J'ai une photo de ta mère dans ma chambre qui orne mon mur... Je serais vraiment très heureux de pouvoir la rencontré, j'en reviens à peine.

La légère tristesse qui l'avait prise alors qu'il parlait de son père qui était contre sa passion s'était envolé. Il n'arrivait pas à croire qu'il avait rencontré par hasard la fille d'une célèbre photographe. Surtout que celle-ci lui avait foutu en l'air une pellicule et qu'elle était tout à fait normal. Malgré la renommé de sa mère, la belle était tout à fait normal et Callie avait cette passion propre à tout ceux qui ont une arme d'artiste.
Revenir en haut Aller en bas
Callie Smith
Cute & Sexy Angel
avatar

••messages ; : 109


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU: in your dream
••ACTIVITY: chant, photographie at danse

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Lun 12 Avr - 16:22

Face à la première question, le jeune homme répondit à la négative. Son visage c'était un peu assombri et un air de tristesse était venu prendre la place de son agréable sourire. OUTCH, Callie venait de mettre les pieds dans le plat. Elle avait beau être étonné qu'un mordu de la photographie ait loupé ce spectacle, elle savait que c'était à contre coeur. Elle avait le pressentiment qu'un être cher et proche de Stefan, l'en avait comme qui dirait empêché. Et voilà qu'elle s'en voulait d'avoir posé cette question, et qu'elle tentait de changer de sujet pour lui faire retrouver le sourire. Pourtant le jeune homme un moment silencieux ne se défila pas et lui répondit avec franchise:

-Non, je n'ai jamais eu la chance de pouvoir y aller. Enfaîte mon père à une vision de mon avenir différente de la mienne. Il n'est pas d'accord que je fasse de la photographie.
- Je suis désolée, je sais que c'est difficile, j'espère qu'un jour il comprendra l'ampleur que la photographie a prise dans ta vie...Tu sais au départ mon père voulait que je suive sa voie, mais il a compris que je tenais de ma mère son âme de bohème et que comme elle je voudrais vivre de l'art. De la à dire que mon avenir est tout tracé dans la photographie, je ne sais pas, car j'aime aussi la musique....Mais une chose est sûre, je ne veux pas être avocate
.

Le jeune homme quelque peu attristé , essayer de penser à autre chose, en changeant les réglages de son appareil. Alors Callie, avec gentillesse, et sachant que sa mère lui serais de grands conseils, lui fit ses deux dernières propositions. le jeune homme tout sourire releva les yeux vers la jolie demoiselle qui le lui rendit. Tout ce qui avait précédé c'était comme envolé, et voilà que celui-ci, étonné, mais joyeux, repris ses esprits et lui dit:

-Ce n'est pas croyable ! ? J'ai une photo de ta mère dans ma chambre qui orne mon mur... Je serais vraiment très heureux de pouvoir la rencontré, j'en reviens à peine.
- Et si...Même si je préfère te voir comme ça, évite de me dire que tu as une photo d'elle au mur, ça me fait un peu bizarre. D'ailleurs nous voilà un autre point commun que la photo, car moi aussi j'ai des photos d'elle.


Elle lui fit un clin d'oeil et éclata de rire. Callie, était une fille naturelle, pleine de joie de vivre et surprenante. Elle se fichait bien de la renommée que possédait sa mère, elle savait garder la tête froide, et contrairement aux autres, elle ne s'y croyait as trop. Ensuite, elle ajouta:

- Cela tombe bien car dans trois quart d'heure, il est quatre heure, et j'ai pour habitude de lui ramener un Mocca caramel avec un nuage de lait le mercredi après-midi. Ca tombe bien, je devais t'en offrir un. Alors que dirais-tu qu'on y aille tout en prenant autre temps, et que par la même occasion, nous allions prendre celui de ma mère et que nous rentrions chez moi??

La jeune femme connaissait sa réponse, et commença donc à partir en direction du café, accompagnée du jeune homme. Après une dizaine de minutes de marche, la jeune fille attrapa le bras du garçon et l'entraîna dans une ruelle. Là, avec l'agilité d'une biche, elle grimpa sur le muret, et l'invita à faire de même. En se tournant, on pouvait voir une magnifique vue du parc, parfaitement ensoleillé. Là, elle lui indiqua des merveilles à prendre en photo: un couple d'amoureux, la fontaine où venait voir les petits oiseaux, et un chien jouant à la balle avec son maître. Là, comme à son habitude, elle fit une dizaine de clichés montra la beauté de scènes quotidiennes...Elle se tourna vers sa nouvelle connaissance, et lui dit:

T'as vu, moi aussi je connais de bons coins pour faire de belles photos.
Puis elle descendit délicatement du muret, attendant qu'il fasse de même. Une fois qu'il fut descendu, ils repartirent en direction du café. Ils y arrivèrent 15 minutes après. La jeune femme entra, et commanda pour sa mère un Mocca caramel, et de même pour elle. Ensuite, elle lui demanda:

Que désires-tu boire?
Revenir en haut Aller en bas
Stefan L. Davis
Mr. Davis & I don't know why...
avatar

••messages ; : 80


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU:
••ACTIVITY:

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Lun 12 Avr - 16:49

Callie s'excusa après avoir remarqué qu'elle avait littéralement les pieds dans le plats. En effet, c'était un sujet très peu plaisant pour le jeune garçon et elle s'excusa avant de lui parler de sa propre expérience. Il comprenait ce qu'elle avait du ressentir alors que son père était contre sa passion et qu'il voulait qu'elle suive sa voie. Il la comprenait tout à fait et savait comme c'était déchirant de voir que malgré tout ce qu'on peut faire. Toute la bonne foi qu'on peut avoir et même tout le talent, on vous refuse ce que vous désirez. Heureusement pour elle, son père avait changé d'avis. Mais elle ajouta que son avenir n'était pas tout tracé dans la photographie disant qu'elle aimait aussi la musique. Stefan fit un léger sourire bien que son coeur n'y était sincèrement pas. Il toucha un peu à son appareille photo avant que la discussion ne se détende. Callie lui dit préféré le voir comme cela, c'est à dire souriant et heureux, elle rajouta qu'elle préférait qu'il évite de lui dire qu'il avait une photo de sa mère sur son mur. En effet, ce genre de chose pouvait paraître étrange pour la belle. Elle ne voyait pas sa mère comme le reste du monde. En plus d'être une grande artiste elle était avant tout sa mère. La jeune femme rajouta que ça leur faisait un point en commun de plus vu qu'elle avait aussi des photos de sa mère. Le jeune Davis rit légèrement. Il était vrai qu'en y réfléchissant bien ils avaient tout de même pas mal de point commun. C'est alors que la belle lui fit un clin d'oeil avant de se mettre à son tour à rire. Elle était terriblement naturelle, ce qui pouvait tout de même paraître étonnant. Le garçon était étonné par cela et sincèrement content de l'avoir rencontré.

C'est alors que la jeune Smith lui exposa ce qu'elle avait l'habitude de faire le mercredi après midi. Il était quasiment subjugué, il en apprenait de plus en plus et plus il voulait en savoir. Enfin, lorsqu'elle lui proposa d'aller chercher à boire pour eux et sa mère avant de rentré chez elle, il hocha vigoureusement la tête alors qu'elle se mettait à marché. Il fit quelques foulé pour la rattraper avant de se mettre à parlé de tout et de rien avec celle-ci sur le chemin. Après dix minutes de conversation et de marche, Callie attrapa le bras du jeune homme avant de le mener vers une ruelle. Confiant il se laissa faire jusqu'à voir la jeune femme monté sur un muret. Elle lui demanda d'en faire autant et avec souplesse et agilité il se retrouva à côté d'elle. Se retournant, il pu voir que le parc s'offrait à ses yeux dans tout son ensemble. Le soleil tapait encore assez fort que pour éclairé l'entièreté du lieu avec une douce lumière forte. Stefan prit des photos plus simples : deux enfants en train de suivre leurs parents tout en se tenant par la main. Un jeune homme qui courrait après son amie en riant à première vue. Après quelques instants, son oeil toujours sur l'objectif, il pivota légèrement pour regarder la jeune femme à côté de lui. Souriant, il attendit qu'un nuage passe, laissant les rayons du soleil se perdre dans les cheveux de la belle. Il appuya sur le déclencheur et voila déjà que la photo était prise. Il se retourna alors vers le parc et c'est alors que Callie lui dit fièrement qu'elle aussi connaissait des bons coins pour faire des photos avant de descendre du muret. En sautant le jeune homme la rejoint, pour à nouveau se diriger vers le café. Les deux jeunes se remirent alors à parlé de tout et de rien. Surtout de leur passion commune, puis aussi des autres petits chose qu'ils avaient en commun. En parlant, le garçon se rendait compte qu'il n'était pas le seul à pensé certaine chose sur la photographie ou d'autre sujet. Ils arrivèrent ensuite au café et là, la jeune femme lui demanda ce qu'il désirait boire. Un large sourire aux lèvres il répondit :

-Je prendrais un café sans sucre, merci.

Stefan passa une main dans ses cheveux tout en regardant les gens autour de lui. Le jeune homme s'attarda quelques instants sur les très ancienne cafetière avec lesquelles le café était fait dans cet endroit. Alors qu'une serveuse préparait un café, il attrapa son appareille photo. Il figea la jeune inconnue alors qu'elle posait la tasse dans la machine tout en regardant derrière elle afin de répondre à son employé. Le monde était différent pour un photographe. Un simple événement de la vie de tout les jours était tout une aventure pour celui-ci. Tout une histoire que lui seul pouvait raconté.
Revenir en haut Aller en bas
Callie Smith
Cute & Sexy Angel
avatar

••messages ; : 109


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU: in your dream
••ACTIVITY: chant, photographie at danse

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Lun 12 Avr - 18:34

La jeune femme passait vraiment un agréable moment en compagnie du jeune homme. Elle était vraiment heureuse d'avoir fait sa connaissance et de s'en être fait un ami. Alors qu'elle était en train de prendre en photo les habitués du parc, elle sentit que pour une fois l'objectif était posé sur elle. Alors, en vacant à ses occupation, elle eut quand même la gentillesse de lui offrir un sourire. Un peu plus tard, une fois arrivés au café, elle demanda à son nouvel ami ce qu'il désirait commander. Celui-ci lui répondit:

-Je prendrais un café sans sucre, merci.
- Okay, au barman, Je voudrais de Mocca caramel avec un nuage de lait, et un café sans sucre, s'il-vous plait.


Le barman mit moins de deux minutes à les servir, et dès que se fut fait, Callie régla la note. Elle prit alors les commandes, et tendit son café à Stefan. Ensuite, tous deux quittèrent le Starbuck, en direction de la villa de Melle Smith. Sur le chemin, Callie demanda à Stefan:

Ecoutes Stefan que dirais-tu de m'accompagner à la galerie d'art de Dakota city, ils sont censé faire des expositions photo et voudraient que ma mère face l'ouverture de cette galerie d'art en y exposant quelques oeuvres. Pour ce qui est de ton père, tu n'as qu'à lui dire que tu pars avec une amie pendant un week-end. Enfin c'est comme tu veux...

Les deux jeunes personnes continuaient d'avancer en direction de chez elle. Au bout de quelques minutes, ils arrivèrent dans le quartier de Chestwood. Deux maisons plus loin il y avait la villa des Smith. Arrivés devant le portail, Callie appuya sur un bouton qu'elle avait sur l'un de ses portes clés, et les portes s'ouvrirent. Ils parcoururent le jardin qui était immense et magnifique comme le reste de sa demeure, mais qui pour Callie était bien trop. Elle n'aimait pas afficher ses moyens aux yeux des autres, elle essayait donc de rester dans le simple, à part peut-être pour ce qui était des voitures. Callie dit:

-Je sais, c'est assez impressionnant une villa si grande et si spacieuse . Beaucoup aimerait bien l'avoir, mais je trouve que c'est un peu trop tape à l'oeil et trop grand pour nous trois...fin bon, elle plaisait à mes parents.

Après une petite marche ils arrivèrent devant le domicile, et Calie invita son ami à entrer. Alors, une fois la porte fermée, elle appela:

-Maman, c'est moi, je suis rentré, et j'ai ton café...J'ai amené un ami avec moi.

Sa mère qui était dans le salon, vint les accueillir et salua le jeune homme, puis fit une bise à sa fille. Elles étaient vraiment très complices toutes les deux.

- Bonjour. Il est vraiment pas mal ton appareil.
Alors ma chérie tu a fait de belle photo?? Dis, cela vous direz que l'on aille les développer ensemble que je vois vos chefs d'oeuvre....


Callie regarda Stefan et haussa des épaules, attendant qu'il lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Stefan L. Davis
Mr. Davis & I don't know why...
avatar

••messages ; : 80


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU:
••ACTIVITY:

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Lun 12 Avr - 20:21

Après que Stefan ai donné son choix à la jeune femme, celle-ci demanda au serveur qui finit après quelques instants par leur tendre la commande. Lorsque Callie lui tendit son café, le garçon la remercia tout en lui souriant. Ils se remirent alors tout les deux en chemin, et la belle fit une proposition incroyable au garçon. La regardant il se demanda l'espace d'un instant si elle ne riait pas. La regardant, il réfléchissait à ce qu'il pourrait dire à son père, mais c'est alors qu'elle lui donna une bonne excuse. Il suffisait de ne pas donné tout son emploie du temps. Comme cela il dirait la vérité tout en pouvant aller voir l'exposition. C'était certain que ça lui ferait énormément plaisir. Surtout que dans ce genre d'endroit ce trouvait toujours des passionnés, des connaisseurs, des critiques qui savent toujours faire de bon conseil. Continuant à marché, le jeune homme se taisait ne sachant pas trop quoi dire. C'était une super proposition qu'elle lui faisait là. Il était impossible de pouvoir dire non, alors pourquoi s'entêtait il à réfléchir ? Alors se sermonnant, il finit par répondre le sourire aux lèvres :

-Ce serait vraiment super !

Le jeune Davis ne contenait pas sa joie. Il était certain qu'il allait se plaire dans ce genre d'endroit. Les vernissages d'exposition, et les expositions tout court était un monde qu'il avait toujours voulu pouvoir touché. Celui qu'il croyait impossible d'atteinte. Enfin, cette journée était magnifique. Il n'aurait pas cru que c'était possible d'avoir tant de bonne chose en si peu de temps. D'abord il rencontra Callie qui s'avère être une personne extra ordinaire, et puis la jeune femme s'avère être bien plus. Ils ont la même passion, elle à une mère qui est presque la personne que Stefan aurait bien vénéré. Quoique ce n'était pas la seule photographe qu'il appréciait, et là elle lui proposait d'aller à une exposition. C'était une super journée. Les deux jeunes se retrouvèrent dans le quartier de Chestwood où se trouvait la villa de la jeune femme. Stefan était surexcité à l'idée de pouvoir rencontré la mère de celle-ci et voir où sa nouvelle amie pouvait bien habité. La belle appuya sur un bouton de son porté clé et le portail s'ouvrit. Laissant voir une splendide villa qui était sûrement envié par tous. Le garçon sourit face à l'humilité dont voulait faire preuve la jeune Smith. Il était vrai que ça pouvait paraître grand pour trois, mais lorsqu'on avait un coup de coeur il fallait toujours l'écouté. Ils passèrent par le grand jardin qui était vraiment bien entretenu et qui pourrait faire pâlir pas mal de personnes dans le voisinage. Alors, la jeune femme l'invita à rentré avant de fermer la porte derrière eux. Le garçon porta son café à ses lèvres buvant une longue rasade afin de dessécher sa gorge qui se nouait alors qu'il s'imaginait sa rencontre avec la mère de la jeune femme. Tout à fait naturel, sa nouvelle amie appela sa mère lui disant qu'elle était là, qu'elle avait son café et qu'elle se trouvait avec un ami. Légèrement nerveux, Stefan jouait avec son appareille s'en regardé ce qu'il faisait. C'est alors que Clara Smith arriva saluant le jeune homme au passage afin de faire la bise à sa fille. Elle dit à Stefan que son appareille photo était vraiment pas mal alors que celui-ci cessait de le triturer nerveusement. C'est alors que la femme face à lui s'adressa à sa fille lui demandant si elle avait fait de belle photos. Ensuite elle leurs proposa d'aller développer leur photos. Callie ne répondit rien, laissant le plaisir au jeune homme de répondre. Se décontractant, il finit par faire un sublime sourire avant de répondre :

-J'adorerais, je dois dire que j'adore ce que vous faite et que... je crois que je vais arrêté de parler avant que je ne devienne dérangeant.

Il plissa légèrement les yeux tout en faisant un sourire légèrement gêné. Il n'arrivait toujours pas à en revenir, c'était un réel choque pour lui sur ce coup là. Enfin, il allait développer des photos avec une photographe réputé et connue.
Revenir en haut Aller en bas
Callie Smith
Cute & Sexy Angel
avatar

••messages ; : 109


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU: in your dream
••ACTIVITY: chant, photographie at danse

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Jeu 15 Avr - 12:56

Le jeune homme mit son temps à poser le pour et le contre pour la virée, avec la jeune demoiselle qu'il connaissait à peine, qui lui permettrait d'aller voir un vernissage. Après tout, vous me direz mais pourquoi l'invitait-elle si rapidement alors qu'il ne se connaissait à peine, était-ce un piège?? Non, c'était juste qu'en tant que passionnée de photographie, il était indispensable qu'un jour il assiste à un vernissage, et qu'ainsi il pourrait rentrer en contact avec des personnes importantes de ce monde telles que les critiques, les passionnés...Et oui, elle était vraiment très attentionnée cette jeune femme. Soudain, le sourire aux lèvres, il lui répondit:

-Ce serait vraiment super !
- Ravie que ça te plaise!
répondit-elle avec le sourire.

Voilà que le jeune homme semblait à nouveau surexcitée, se qui faisait sourire Callie. Elle avait vraiment l'impression d'être tombée sur un gars bien avec qui elle pourrait se lier d'amitié. Ce qui ne serait pas étonnant, sachant les points communs et la passion commune qu'ils partageaient. Rapidement ils arrivèrent au domicile de la jeune femme. Une fois le jardin parcourut, ils arrivèrent devant la porte d'entrée, où la jeune femme l'invita à entrer fermant la porte après leur passage. Dès que Callie aie appelé sa mère, celle-ci vint les accueillir comme il se le devait. Elle salua d'abord l'invité et lui fit un compliment sur son appareil photo et ensuite, elle embrassa sa fille qui ne sembla même pas gênée. Stefan semblait ravi par l'offre que venait de lui faire Clara Smith et répondit en essayant de paraître le plus décontracté possible:

-J'adorerais, je dois dire que j'adore ce que vous faite et que... je crois que je vais arrêté de parler avant que je ne devienne dérangeant.

La mère de notre jeune demoiselle fut heureuse face à un tel compliment. Alors avec toute sa douceur, sa franchise et sa modestie, elle répondit:

- Merci du compliment, mais tu sais, je suis sûr que tout comme moi, tu sais toi aussi faire de magnifiques photos. Tu veux un conseil d'amie, pour prendre de belle photo, il suffit juste d'écouter son coeur et de te laisser guider, c'est lui qui te fera capter la beauté des choses...Maintenant allons voir vos photos. Et décontractes toi, je ne vais pas te manger, donc n'aies pas peur d'être toi même ici et parler quand tu le désires.

Callie sourit, voyant à quel point sa mère était bonne pédagogue. Clara, accompagnée des deux jeunes gens, indiqua le chemin jusqu'à la chambre noire. Callie murmura à son nouvel ami:

-Ne sois pas impressionné par ma mère que tu risques de la gêner. Après tout, c'est une mère comme une autre....Vas-y Entre...

Elle lui indiqua l'entrée et ferma derrière elle. La pièce était grande et disposait de tout le matériel nécessaire. Clara dit au jeune homme:

- Je ne pense pas que tu sois à ton premier et propre développement photos, mais on ne sait jamais. Alors, viens avec moi que je te montre comment commencer.

Elle l'amena devant la machine qui permettait de transférer la pellicule sur une spirale plastique. Ensuite, elle prit la spirale et la mit dans la cuvette qu'elle ferma et fit signe à Callie de rallumer la lumière. Le jeune homme choisit les photos à développer, puis il les trempa dans le révélateur, puis le bain d'arrêt, puis le fixateur. Ensuite Clara lui enseigna comment utiliser un aide lavage et firent sécher les films qu'ils accrochèrent sur un fil pendu dans la pièce avec des épingles faites exprès. Ayant plusieurs bains et machines, ils développèrent ainsi toutes les photos. Dès que ce fut fini, la mère les invita à retourner au salon en attendant que cela sèche. Lorsqu'ils furent arrivés au salon, Callie demanda:

Je vais me chercher quelque chose à boire dans la cuisine, vous voulez quelque chose.

Sa mère répondit à la négative, et la jolie blonde attendit la réponse de Stefan. Ensuite, elle les laissa discuter. Clara qui trouvait que parmi les photos du jeune homme, de nombreuses étaient réussies, elle lui demanda:

Dis Stefan, quand as-tu su que la photographie était ta passion??Quand as-tu eut le déclic?? Si je te demande ça, ce n'est pas par simple curiosité, mais car je pense avoir perçut dans certaine de tes photo l'intensité et la pureté que tu essayais de capter, notamment dans celle que tu as prise de ma fille. Et crois-moi, je sais percevoir quand quelqu'un a du talent, et je pense que tu en fais parti, tout comme Callie d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Stefan L. Davis
Mr. Davis & I don't know why...
avatar

••messages ; : 80


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU:
••ACTIVITY:

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Jeu 15 Avr - 15:40

Alors que Stefan venait de faire un compliment à la mère de sa nouvelle amie et qu'il s'était lui même arrêté de parler pour ne pas ma gêné celle-ci lui répondit. Avec une modestie et une pédagogie extrême, ce qui pour une mère n'était pas très étrange. Mais il voyait d'abord Clara Smith avant une simple femme. Image qu'il devrait peut-être se supprimer de l'esprit, histoire de pouvoir agir normalement. Enfin, la dame leur intima de les suivre jusqu'à la chambre noir et sur le chemin Callie souffla quelques mots à l'oreille du jeune homme. Il lui sourit alors en remerciement, il devait bien se mettre en tête que c'était une mère comme les autres. Ce qui faciliterait largement les échanges. Se concentrant le jeune Davis se força alors à la considéré comme une mère tout à fait normal. Mis a part le fait qu'elle exposait ses photos dans de grandes salles face à des centaines de personnes qui la connaissait toutes... Il se réprimanda mentalement alors se disant qu'il n'était pas réellement sur la bonne voie.

Rentrant dans la chambre noir il semblait déjà plus détendu. En effet, il suivait le plus possible le conseil de la jeune femme afin de ne pas paraître trop tendu. C'est alors que Clara s'adressa à lui en lui disant qu'il n'était sans aucun doute pas à son premier développement de photo, mais elle lui montra tout de même comment commencer. Bien sur Stefan l'avait déjà fait des centaines de fois. Il avait une pièce chez lui pour développer ses photos, malheureusement pour lui elle n'était pas aussi grande que celle-ci et n'avait sans aucun doute pas un si beau matériel. Lui avait eu droit à une toute petite pièce dont personne n'avait besoin car son père ne comptait pas faire plus d'effort que cela. Ainsi, dans une sorte de débarras miniature il avait eu le droit d'installer le peu de matériel qu'il avait réussit à obtenir. Ce n'était pas encore merveilleux, en tout cas pas comme dans cette chambre noir là, mais ça allait. Puis sa propre chambre lui servait de salle d'exposition une fois ses photos développer. Bien qu'il ne le fasse pas pour toutes. Il utilisait aussi un appareille à carte mémoire, mais ce n'était pas la même chose. Développer une photo comme on avait toujours fiat la chose lui donnait en quelques sortes une âme. Il fallait être minutieux, ne pas se tromper, y être de corps et d'esprit pour ne rien gâcher. Enfin, c'était différent que d'avoir tout sur une clé et le mettre bêtement sur un ordi.

Regardant la mère de Callie il l'écoutait comme si jamais il n'avait développer une photo. Bien sur il savait déjà ce qu'elle lui disait, bien que quelques anecdotes lui étaient inconnue, mais il écoutait tout sans faire de commentaire. Une fois le tout fait, il ne restait qu'à atteindre que le tout sèche. Ainsi, ils se retrouvèrent à nouveau au salon et son amie lui demanda si il voulait quelque chose à boire. Le garçon répondit alors en souriant désormais totalement détendu :

-Non, merci c'est gentil.

Alors la jeune femme se dirigea la cuisine laissant sa mère avec Stefan. C'est alors que Clara commenta positivement le travail du jeune blond qui tout un coup ne savait absolument plus où se mettre. Elle alla jusqu'à dire qu'il avait du talent tout comme sa fille après lui avoir demander quand il avait eu le déclic. Quand est-ce qu'il avait su que la photographie n'était pas une simple lubie, mais bien une passion pour lui. Sur le coup, il ne savait pas trop quoi répondre, il n'y avait jamais réellement réfléchis. D'aussi loin qu'il se souvienne il aimait la photo. Enfin, sans trop y réfléchir il finit par répondre en laissant son coeur parlé à la place de son esprit :

-D'aussi loin que je m'en souvienne j'ai toujours aimé la photographie, au début c'était juste voir des moments figé à jamais dans des cadres. Rien que mon jardin enneigé me faisait rêvé à tout un tas d'autre chose. Je pense que j'étais trop petit à l'époque, je ne faisais que regarder les grands prendre des photos de moi ou ma soeur. Puis avec l'âge j'ai voulu un appareil. Mon père prenant ça comme une histoire sans lendemain n'a rien dit et ma mère par contre en à trouvé un. Depuis je ne le quitte presque jamais, je ne saurais sincèrement pas dire depuis quand c'est une passion, mais j'ai l'impression que ma vie à toujours tourné autour de cette univers. Je vous remercie de dire ça, mais je ne pense pas avoir tellement de talent que ça, je suis encore bien jeune et avant de pouvoir dire pareille chose je pense qu'il me faudra encore quelques années.

Le garçon était assez gêné de recevoir pareille compliment. A part ses amis et sa mère personne ne lui en faisait jamais sur la photographie. Son père le descendait en flèche, lui disant toujours que ça n'était pas un métier que d'être photographe. Qu'il devrait plutôt pensé à son futur au lieu de sortir afin d'aller prendre des photos que personne n'achèterait. Légèrement gêné Stefan passa une main dans ses cheveux les ébouriffant au passage plus que ce qu'il ne l'était précédemment.
Revenir en haut Aller en bas
Callie Smith
Cute & Sexy Angel
avatar

••messages ; : 109


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU: in your dream
••ACTIVITY: chant, photographie at danse

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Ven 16 Avr - 12:39

Callie mit une bonne dizaine de minutes à se préparer ou plutôt à trouver ce qu'elle désirait boire. En fait, c'était fait exprès, car elle avait le sentiment qu'ainsi Stefan pourrait parler de sa passion avec un adulte qui le comprendrait et ne le rejetterait pas en lui disant qu'il ne valait rien, et que jamais il ne gagnerait sa vie en tant que photographe. De plus, sa mère était à l'écoute et très bonne conseillère, ce qui serait peut être bon pour le jeune homme. Pendant ce temps là, au salon, Clara Smith discutait avec Stefan et essayait de le tranquilliser. Face aux dires de la jolie photographe, Stefan hésitant lui répondit:

-D'aussi loin que je m'en souvienne j'ai toujours aimé la photographie, au début c'était juste voir des moments figé à jamais dans des cadres. Rien que mon jardin enneigé me faisait rêvé à tout un tas d'autre chose. Je pense que j'étais trop petit à l'époque, je ne faisais que regarder les grands prendre des photos de moi ou ma sœur. Puis avec l'âge j'ai voulu un appareil. Mon père prenant ça comme une histoire sans lendemain n'a rien dit et ma mère par contre en à trouvé un. Depuis je ne le quitte presque jamais, je ne saurais sincèrement pas dire depuis quand c'est une passion, mais j'ai l'impression que ma vie à toujours tourné autour de cette univers. Je vous remercie de dire ça, mais je ne pense pas avoir tellement de talent que ça, je suis encore bien jeune et avant de pouvoir dire pareille chose je pense qu'il me faudra encore quelques années.

- A croire que tu es né avec un appareil photo dans les mains...Tu étais encore jeune quand tu désiras à ton tour capturer les émotions passagères qui illuminait le visage de ta mère, la beauté des paysages qui te faisaient rêver...Cela me rappelle comment j'ai eu le déclic ...J'étais jeune, et je venais de perdre mon père dans une fusillade, dit la jeune femme alors que ces yeux commencer à devenir brillant, la voix tremblotante elle continue, contenant ses larmes qui ne désiraient que couler. J'avais peur d'oublier son visage, son rire son odeur, alors je me raccrochais à des photos que j'avais de lui me prenant dans les bras. Ma mère avait perdu le sourire, et je voulais qu'elle le retrouve, car sans elle et ses photos je n'aurais pu survivre. Et c'est là que j'ai comprit que je voulais pour le restant de ma vie, photographier des instants de purs bonheur quotidien, qui quand j'aurais de la peine seraient être réconfortant.

La jeune mère, prit une respiration alors que sa fille arrivait. Callie s'assit près de sa mère, et voyant ses yeux larmoyant, elle prit sans main en guise de réconfort. Ensuite Clara sur un ton neutre ajouta:

- Tu sais, tu te rendras réellement compte de ton talent quand ton art parlera aux autres et égayera et rendra leur vie plus soutenable. Pour ce qui est de l'expérience et du jugement nécessaire tu l'acquerras, je te l'assure, mais pour cela, il faut que tu perdes cette retenue que tu as, et que tu crois dans le potentiel de ce que tu fais...Dis moi, peut-être que je me trompe où que cela ne me regarde pas, mais ton père a l'air contre ton art... Comme si il ne voudrait pas que ta passion soit plus tard ton gagne pain.

Le jeune acquiesça, et elle continua en chiffonnant une adresse sur un bout de papier qu'il y avait sur la table basse du salon:

- Tu devrais l'amener à cette adresse, c'est une école supérieure de la photographie non loin d'ici, en y allant, et en discutant avec le chef d'établissement peut-être comprendra-t-il qu'il y aura toujours de l'avenir dans la photographie. Sinon peut-être pourrais-tu lui dire que tu veux faire des études de journalisme et ensuite bifurquer dans une spécialisation en photographie, car ainsi tu pourrais faire photographe de presse...enfin je ne sais pas...

Elle attendait de voir la réaction du jeune homme avant de se lancer dans l'énumération des métiers touchant la photographie. Enfin, au bout d'une demi-heure, ils allèrent voir ce que donner leurs photos. La majorité des photos étaient réussies et montraient un réel potentiel de la part des deux jeunes. Alors ils passèrent un temps à parler de leur photo dans la chambre noire. Puis Callie regarda sa montre, il était plus de 18h30. Alors, elle fit signe à Stefan et lui dit:

- La nuit commence à tomber, si tu veux, je peux te ramener chez toi d'un coup de voiture...?? A moins que tu veules manger un morceau ici, ça ne nous dérange pas, mais dis le moi, que je sache pour combien de bouche faire à diner, car ce soir, j'ai envi de m'en charger.
Revenir en haut Aller en bas
Stefan L. Davis
Mr. Davis & I don't know why...
avatar

••messages ; : 80


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU:
••ACTIVITY:

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Sam 17 Avr - 18:01

Stefan fut étonné que la femme à côté de lui, lui parle de la mort de son peur. Elle semblait émue, mais lui avait tout de même fait assez confiance que pour lui en parler. Il comprit bien vite que ça l'émouvait. En effet, ce genre de souvenir n'était jamais joyeux lorsqu'on se le rappelait. C'est alors que Callie arriva dans la pièce, et pour réconfort prit la main de sa mère. La photographe lui dit qu'il fallait qu'il perde la retenue dont il faisait preuve et qu'il croit en son potentiel. Chose qui risquait d'être compliqué vu qu'il prenait la chose sans être trop sérieuse. Il ne pouvait pas faire autrement à cause de son père. Enfin, c'est alors que justement elle en parla. Elle avait totalement raison, enfin il hocha la tête pour lui démontrer qu'elle avait bien raison. Il aurait préféré ne pas s'étendre sur le sujet, mais elle continua tout de même d'en parler. Elle lui nota l'adresse d'une école supérieure de photographie afin qu'il puisse y emmener son père. Et que celui-ci se rendre compte qu'il y avait pas mal de déboucher. Elle lui dit que peut-être qu'en parlant avec le chef de l'établissement, le patriarche Davis changerait d'avis. Sincèrement, le jeune homme n'y croyait pas une seconde. Ce n'était pas du tout le genre de son père. Il voyait un avenir fait d'argent et d'un travail ennuyeux pour son fils. Le garçon le savait et ne pouvait rien faire contre cela. C'est alors qu'elle commença à énuméré des métiers ou la photographie était utile, mais s'arrêta voulant sans aucun doute qu'il dise quelques chose. Un léger sourire aux lèvres, Stefan finit par dire en prenant l'adresse :

-Et bien merci, c'est vraiment gentil. Je pense que j'irais voir cela avec mon père en espérant qu'il change d'avis. Je connais en effet quelques métier où la photo à une place de choix, mais je ne sais pas encore ce que je voudrais faire, j'ai encore un peu de temps devant moi.

En vraie, le garçon n'oserait sans aucun doute pas proposer la simple idée à son père. Ça risquerait de faire éclater une dispute dont il se passerait bien. Puis pour finir, par se retrouver assis face à son père en train de se faire encore sermonner. Qu'on lui répète qu'il n'avait pas d'avenir si il se bornait à suivre cette voie. Mais il ne voulait pas que les Smith le sachent, la mère et la fille étaient tellement sympathique avec lui. Il ne pouvait pas leur dire qu'une fois en dehors cette adresse finirait sans aucun doute dans le tiroir de son bureau. Les trois personnes finirent par parlé de tout et de rien jusqu'à ce que 30 minutes plus tard, ils aille voir les photos qui avaient fini de sécher. Dans la chambre noir une discussion commença au sujet de toutes les photos qu'ils avaient faite. La discussion s'étendit en longueur, encore et encore jusqu'à ce que Callie ne regarde l'heure. En effet, il était tard et il se devait de rentré. Sa mère allait sans aucun doute s'inquiété ou faire le repas pour lui, sans savoir qu'il mangerait autre part. Ce qui serait fâcheux, enfin si elle ne se trouvait pas encore au travail. Pour le moment elle n'arrêtait pas, restait à faire des heures supp" au boulot. Elle revenait pendant la nuit et n'avait plus du tout de temps. Alors lorsque la jeune femme lui demanda si il voulait mangé, Stefan hocha négativement la tête avant de répondre en souriant :

-Non, merci. C'est très gentil, mais un repas m'attend sans aucun doute chez moi. Par contre je ne serais pas contre le fait que tu me ramène chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Callie Smith
Cute & Sexy Angel
avatar

••messages ; : 109


YOUR SWEET LIFE
RELATIONSHIP:
••WHERE ARE YOU: in your dream
••ACTIVITY: chant, photographie at danse

MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   Jeu 22 Avr - 19:07

La mère de Callie lui expliqua qu'il ne fallait pas qu'il s'inquiète sur son avenir, car il avait le temps avant de décider ce qu'il désirait faire de son avenir. Après tout, tout le monde ne savait pas depuis toujours ce qu'il voulait faire de sa vie. D'ailleurs, très peu de personne le savait , et de nombreux jeunes étaient comme lui. Elle lui adressa un sourire attendrissant, puis ils se dirigèrent vers la chambre noire pour admirer leur travail. Une fois dans la chambre noire, ils entamèrent différentes discussions au sujet des photos, de la luminosité et des différentes techniques utilisées. Le temps passa à une vitesse folle, et Callie qui avait prévu de cuisiner regarda sa montre. Se rendant compte de l'heure qu'il était, elle prévint son ami et lui proposa de diner avec eux. Le jeune homme ne voulant pas abuser, lui répondit souriant:

-Non, merci. C'est très gentil, mais un repas m'attend sans aucun doute chez moi. Par contre je ne serais pas contre le fait que tu me ramène chez moi.
-C'est vraiment comme tu veux. Mais si tu pese qu'un repas t'attend chez toi, je comprends tout à fait. Bon alors allons y. je vais te passer de quoi ranger tes photos pour ne pas qu'elle s'abîme dans la voiture.


La jeune femme alla chercher une pochette dans le tiroir qui les protègeraits de la forte luminosité et rangea avec le jeune homme les prises qu'il venait de faire. Ensuite, elle embrassa sa mère sur la joue et lui dit:

- A toute à l'heure maman.


Le jeune homme salua à son tour Clara Smith, puis ils quittèrent la maison. Il accompagna la jolie blonde jusqu'à sa voiture . Son père lui avait acheter cette merveille dès qu'elle avait eut son permis et elle parraissait comme neuve, car elle en prenait soin et qu'elle savait très bien conduire et n'avait jamais eu d'accidents. Elle invita le jeune homme à monter, elle s'attacha et démarra. Ensuite, elle quitta son domicile, et se dirigea en direction de la ville. Ne sachant pas où habiter son nouvel ami, elle lui demanda:

- Dis tu habites où?? si tu veux bien me guider, je pense que ce sera mieux...

le jeune homme lui indiqua ensuite le chemin, et une fois arrivés, ils échangèrent leur numéro, et ils se dirent au revoir. la jeune fille lui dit alors qu'elle avait passé en sa compagnie une agréable journée, puis ils se quittèrent. Elle était bien contente d'avoir fait sa compagnie et espérait le revoir. Dès qu'il fut sur le pas de la porte, elle retourna chez elle.

[HS: n'ayant plus d'idées, voilà la fin du topic. Si tu ne veux pas répondre et que je close ce topic, envoie-moi un mp. bisous]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois il y a vraiment des imbécile [Callie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bellwood-RPG :: BELLWOOD :: BELLWOOD HIGH :: La cour-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit